lundi 27 février 2012

Petites coupures #2

Un éclat de lumière
Et sa patine contre un tronc
Qui ne dit rien
Pas même le jour venu
Qui me tiendra pourtant
Jusqu'au soir


Les heures me traversent
Sans dépôt
Comment m'étonner
Avec ce vide


Mes gestes sont d'un autre corps
Mes mots d'une autre langue
Aucune ombre dans leurs traces
Qui désignent mon absence
Je n'ai pas besoin d'être


Abolir en soi
Ce qui pourrait rester du paysage
Dissoudre l'éclat de lumière
Dans son silence
Passer plus léger
L'épreuve du retour