vendredi 28 juin 2013

Dans la violence du calme

La rumeur des voix ne porte plus d'écho le long du parapet. Un lacet défait courbe sur le sol une ombre déjà fatiguée. Quelques boîtes rondes, cabossées par l'ennui, ont de vains roulements dans la mouise du caniveau.

Le vent retrousse un peu la Garonne qui vire au gris. Une pelle mécanique entame l'autre rive comme un gâteau de trois jours.

Un nourrisson pousse un cri qu'on pourrait croire sorti de la gorge d'un paon. 

Mais le paysage tient debout cependant. Les jambes des passants lui servent encore de béquilles.

Il faudra beaucoup de temps pour s'apercevoir que l'effondrement est déjà là.

P.S. : La violence du calme est un concept socio anthropologique de je ne sais plus qui.