mercredi 18 juin 2014

Marasme, de Béatrice Mauri

La réalité de notre temps [déraisonnable où l'on remettra bientôt les morts à table ], hachée menu, passée au rotor à désosser l'humain, s'exprime dans Marasme par les perceptions au laser de "l'iris".
Béatrice Mauri la découpe en blocs inégaux, impossibles à jointoyer, car " le sens n'a pas encore tiré la chasse". Avec une langue prise dans la tourmente, " à la hurle ", qui brouille toutes les lignes à commencer par celle de l'horizon chaviré.
Une lecture attentive de Marasme, tantôt accélérée tantôt ralentie pour se pénétrer du vacarme des sons déchirés, nous donne à entrevoir une critique singulière de la servitude involontaire du quotidien. " Ici les limaces laissent leurs baves en signe de désespérance ", écrit Béatrice Mauri. On pense à Bacon, le peintre, qui s'émouvait des traces déposées au passage des escargots et qu'il comparait au cheminement pauvre des hommes. On pense aux premiers romans de François Bon dont la langue courait jusqu'à l'inaudible pour rattraper [l'incurable retard des mots ]. On imagine, puisque Béatrice Mauri évoque son appartenance au courant de la poésie sonore, des déchaînements de guitares électriques à la recherche de notes jamais entendues, eux-mêmes dépecés par l'absurde cacophonie d'ustensiles sous Prozac ou Lexomil. Dans l'espoir, qui sait, de "gagner du terrain sur la mascarade".
 "cendre de clopes laissées sur le bord de la station ramassées par le balayage d'une jeune femme pliée sous la poubelle qui s'excuse entre les pas pressés de ceux qui encochent son temps d'entraves lignes invisibles qui crachent des ordures près du balai sans la voir montant dans le tram damnés d'eux-mêmes en dégorge ruminante de sons râleurs qui ruminent l'absence oui ce bout de scotch sous le pied qu'ils ne pensent même pas à décoller pour revoir la nuit des autres autour à l'arrêt "
Salué par Antoine Emaz, Marasme de Béatrice Mauri est une publication des éditions de la Crypte. (voir sur www.editionsdelacrypte.fr)

Dans une veine assez semblable, l'auteur a également publié Mortier aux éditions Tarabuste en 2010 (revue Triages).