samedi 15 novembre 2014

La feuille porte-feuille ou l'herbier du front, Jean-Pierre Boureux

Capitule doré et collerette d’argent, vous l’avez tous effeuillée la marguerite, un peu, beaucoup, passionnément…
En cette ronde, de date proche du 11 novembre j’ai choisi de mettre en valeur la feuille porte-feuille : celle du soldat à sa belle, sa sœur, sa mère, support de fibres naturelles qui éloigne du front bien qu’issu de ce même front sanglant.
Pouvait-il y avoir plus noble attention, quand la minute présente pouvait être la dernière vécue ? Des milliers de feuilles et fleurs ont ainsi été envoyées aux êtres chers, jointes, collées, dessinées. Parfois le ou la correspondante renvoyait au soldat une carte elle aussi inspirée par la végétation, comme celle de cet enfant à l’occasion du Nouvel An.

En ce 11 novembre 2014 tout à fait conforme à « l’été de la Saint-Martin », saint patron du jour, l’ossuaire du cimetière allemand de Soupir dans l’Aisne offrait aux regards une prairie fleurie. En ce village reposent désormais 22 371 soldats, dont : Allemands (11 089), Français (10 637) et, à quelques centaines de mètres à l’ouest, Italiens (593), au nord, du Commonwealth (52).

La grâce d’une embellie dans le ciel quand le clairon sonna dans ses vives tonalités rapides le « cessez-le feu » tant espéré. Puis le soleil d’hiver, bas sur l’horizon, encombré de vapeurs, jeta tout à coup sur les saules bleus, la prairie, les croix de granite et les pierres de grès roses, des lueurs inattendues, merveilleuses à contempler.


Nous, habitants des champs de bataille, avons plus que d’autres l’insigne privilège de commémorer en pleine conscience du lieu, en pleine réminiscence du total macabre. Si seulement ici l’Histoire évoquée, l’Histoire ressentie, pouvait servir de leçon aux hommes de bonne volonté, alors le monde, par mimétisme prendrait les couleurs fantastiques du jour.

Jean-Pierre Boureux, historien et archéologue, habite sur le Chemin des dames. Sa commémoration revêt évidemment un accent particulier, dans la conscience aiguë des paysages balafrés, des souvenirs fourbis au quotidien. Je l'accueille dans le cadre de La Ronde initiée par Dominique Autrou et dont le thème est ce mois-ci : la feuille. Pour en savoir plus sur Jean-Pierre Boureux, rendez-lui visite sur son blog http://voitdit.blog.lemonde.fr

Vous pouvez aussi lire de moi un bref texte sur la surdité (car je suis dur de la feuille) chez Guy Deflaux amateur de jeux de mots puisque son blog s'appelle Emaux et gemmes des mots que j'aime, wanagramme.blog.lemonde.fr