samedi 10 janvier 2015

Notre jeunesse debout contre la barbarie

Grincheux parfois, désabusé trop souvent, je ne suis pas le dernier à dire que notre jeunesse ne s'intéresse qu'à son monde smartphonisé. Emma, 14 ans, que j'ai eu la chance d'avoir comme élève deux années de suite, m'a adressé le message suivant le jour même de l'attentat contre Charlie Hebdo. L'émotion m'a saisi et je vous offre les mots exemplaires de cette adolescente. 

" Je souhaitais partager avec vous ma désolation face au sang qui a coulé sur notre liberté aujourd'hui. Gardons l'espoir d'un monde humaniste. "