lundi 27 avril 2015

La revue Créatures

La revue Créatures est née en 2013 quelque part en Normandie. De présentation sobre et élégante, elle s'ouvre largement à l'écriture théâtrale d'aujourd'hui ainsi qu'à toutes sortes de récits, nouvelles ou fragments. La poésie y tient aussi une bonne place. 
Deux numéros ont déjà paru et la troisième livraison s'annonce pour ce mois de mai. Impossible de détailler les publications de chacun et chacune mais il se dégage de l'ensemble une douce harmonie entre écritures plus classiques et d'autres plus résolument contemporaines, plus heurtées dans la matière textuelle même.
Côté cour et jardin, Tentative d'hypnose de Nicolas Richard et Garçons de chair d'Alexis Fichet, (N°1), disent bien l'âpreté réelle et virtuelle des temps déraisonnables que nous vivons. Dans le deuxième numéro, Alexandre Koutchevsky nous laisse imaginer dans sa pièce Blockhaus les traces qui resteront du débarquement en Normandie sur Internet quand les étudiants achèteront en ligne leur module Guerres mondiales au XXème siècle, puis, plus tard encore, bien plus tard, lorsque le sable aura tout recouvert...
Côté récit, La mer de métal de Daniel Birnbaum, (N°1), reprend à son compte l'allégorie crépusculaire du monde englouti. Marie Pontacq nous offre avec Dernier passage, (N°2), une nouvelle émouvante  sur des fugitifs livrés aux Allemands. Enfin, écrit à quatre mains d'Isabelle Guilloteau et de Christophe Esnault, Lignées plurielles passe en revue les tendresses et les cruautés de la maternité/paternité dans un compte à rebours implacable.
Côté poésie pour terminer, le lecteur se réjouira de retrouver les univers particuliers de Jean-Baptiste Pédini, Terre rouge, Christophe Bregaint, Le corps pourrit,  Morgan Riet, En camion bleu, (N°1) et de Rodrigue Lavallé, Quelqu'un peut-être, Jean-Marc Gougeon, Cri fossé, Fabrice Farre, Joca, (N°2).
Alexandre Blin, lui-même auteur, est la cheville ouvrière de cette aventure littéraire et éditoriale exigeante. Et c'est bien d'ouvrage qu'il s'agit, dans la ténacité du pas à pas, pour que " l'étroit lien que tissent les mots, passeurs de vie et d'émotion" soit un lieu de reconnaissance et de partage. 
Créatures, N°1, avril 2014, 13 €
Créatures, N°2, octobre 2014, 15 €
Egalement disponible en numérique en adhérant à l'association Créatures, 5 €.
Voir le site editionscreatures.wordpress.com