mardi 28 juin 2016

Annie Kurkdjian & Marlène Tissot dans Voleur de feu

Le numéro trois de la revue Voleur de feu vient de paraître chez Double Vue éditeur sous la houlette de William Mathieu. Il accueille des oeuvres d'Annie Kurkdjian (pastel sur papier, acrylique sur toile..) et des textes de Marlène Tissot (poèmes, prose). 
Cette résonance des mots et des images s'intitule Mise à nue
Les corps d'Annie Kurkdjian ont des formes généreuses et déliées. Les membres ont parfois quelque démesure. Les doigts vibrent comme des tentacules. La tête sans cou penche et tombe sur l'épaule. Corps étranges donc, avec des fleurs à longue tige qui poussent dans les paumes ouvertes et à la pointe des seins. Saisissement de l'homme assis sur les genoux de la femme. Sa tête disparaît dans la poitrine offerte, par une échancrure au scalpel.
On peut penser à l'univers de Topor, de Cardon pourquoi pas.Afficher l'image d'origine
Les mots de Marlène Tissot ne gardent pas la langue dans la poche, disent sans détour la brutalité du quotidien, l'absurdité aseptisée du monde moderne. L'humour a des grincements de trémie pour endiguer les larmes. "Les émotions, ce n'est pas censé déborder, même lorsqu'on les porte à ébullition." Le texte en prose Tu t'es assis dans mon ventre est tout à fait poignant. Poignant. Poing. Poignard. Comme la vie en son sang et ses révoltes.
"Un jour, tu es venu et tu t'es assis dans mon ventre. Tu étais beaucoup plus grand, beaucoup plus fort que moi. Il n'y avait pas assez de place pour nous deux à l'intérieur, alors je me suis enfuie hors de moi. Et toi, tu es resté là, avec ton regard d'autrefois, avec ta voix qui disait, On fait un jeu, regarde, je vais m'asseoir dans ton ventre. Tu n'avais pas prévenu que tu resterais assis là et que je ne pourrais plus jamais me relever."
La revue Voleur de feu, pliée et non reliée, permet de réaliser des sous-verres de la plus haute tenue. Le prix étant modique (cinq euros), je suggère au lecteur d'acheter chaque parution  en deux exemplaires. Un pour la bibliothèque. Un autre pour ailleurs dans la maison. 
Nous attendons d'ores et déjà la quatrième livraison à l'automne prochain.
L'image d'Annie Kurkdjian provient du site aralya.fr et ne figure pas dans la revue. Consultez ce site.