jeudi 20 octobre 2016

Edith Masson, Des carpes et des muets

Des carpes et des muets, premier roman d'Edith Masson, ressemble à du polar mais ce n'est pas du polar. Il n'est pas davantage un roman champêtre au charme suranné même si le livre se trame et se détrame dans un village apparemment sans histoires. C'est plutôt un huis clos, entre les murs où suinte encore l'inavouable et sous le ciel ténébreux quand ce qui hante ravive fièvres et chimères. 
Un matin, par temps chaud très chaud, des hommes curent un canal qui déborde d'immondices. Un sac en plastique apparaît, semblable à ceux de l'épicerie voisine. Tout neuf. Avec un tournesol bleu dessiné dessus. Le lecteur comprendra que ce détail a son importance...
A l'intérieur du sac, les restes d'un squelette humain.
La température fait aussitôt exploser le thermomètre dans le village. Et des immondices d'une autre nature, dont certaines remontent à l'occupation allemande, suffoquent les habitants. Les souvenirs, quand ça pue, c'est pas du flan.
A qui appartenaient ces ossements ? Qui a tué qui et quand ? Pourquoi tel et telle ont-ils subitement disparu ? Et cette noyade, était-ce vraiment un accident ?
Monsieur Phlox trouvé dans un train à sa naissance, Hilaire l'homme aux quatre chiens, Nazaire obsédé par l'eau de Javel, Polycarpe et son rêve de terre fouillée nuitamment, Irmine anorexique aux yeux décavés, Prisque désirée par feu Athanase, d'autres encore sur la scène des mémoires trouées... cherchent des lueurs dans le marigot des familles...
Comment reconstituer une histoire si on ne peut pas, d'abord, la constituer ? Avec une colonne vertébrale au complet...
Quels rôles, réels et inventés, attribuer à Heinrich, Brice, Anne Bold ? Pourquoi, après toutes ces années rances, la ville de Prague s'invite-t-elle dans le décor du drame ?Résultat de recherche d'images pour "des carpes et des muets"
Edith Masson se garde bien de répondre vraiment. Elle sait la partition muette de la carpe en eaux troubles. C'est au lecteur d'essayer de dénouer l'inextricable dans la mélasse du soupçon. Et il appréciera la haute tenue des dialogue jusque dans leur flou et leurs suspens. Sans oublier l'indéniable dimension poétique de l'ensemble.
Des carpes et des muets est publié par Les éditions du sonneur sous la direction de Marc Villemain.