samedi 7 janvier 2017

Murielle Compère-Demarcy, Dans la course, hors circuit

La poésie directement engagée dans le domaine du politique n'est pas morte. Elle est même bien vivante sous la plume de Murielle Compère-Demarcy. Le titre de son recueil Dans la course, hors circuit, publié aux éditions Tarmac est en soi un manifeste. Comment ne pas penser à l'allégorie smithienne de l'échelle avec sa multiplicité de barreaux... Tout en haut, ceux qui gagnent la course. Tout en bas ceux qui restent hors circuit.
Nous savons bien que cette réalité est plus que jamais d'actualité, plus que jamais brutale, plus que jamais cynique... Nous n'ignorons pas, un pape même l'a déclaré urbi et orbi, que l'homme est un déchet destiné à alimenter les intestins de la puissance financière. Tout nutriment incompatible est impitoyablement rejeté dans les égouts via les caniveaux de nos villes. Il y a, toujours, un barreau plus bas que le dernier barreau sur l'échelle d'Adam Smith...
La collection carnets de route des éditions Tarmac est une volonté militante de son animateur Jean-Claude Goiri. " Dire non à la barbarie sous toutes ses formes qui se débat à nos portes... Rien de pire que le silence."
Mais revenons au livre. Il est composé de deux longs poèmes à dire, à crier, à théâtraliser sur les agoras et dans les forums de la Cité démembrée, dépecée, éviscérée. Loin du simulacre des écrans qui organisent les émotions marchandisées, dans la zone du dehors chère à Alain Damasio.

Extraits :

Avale ton pain, réfléchis moins
travaille bien
Tu grimperas
tu iras loin
boulet de pauvreté
au pied de ta parcelle
de ton lopin de serf
Travaille bien, c'est bosser bien
gagner un peu moins, bosser bien
gagner moins
arme tes bras
bétonne tes reins
Exécute !

*

De nouveaux champignons
poussent
hybrides de terres incultes
en recyclage du remugle
au pied des futures maisons
médicales
Les mercenaires de la santé
déjà fouaillent
dépouillent vos entrailles
nos déprimes
aux stéthoscopes de l'intérim

Dans la course, hors circuit de Murielle Compère-Demarcy  est illustré par des dessins de Jacques Cauda. Il coûte huit euros. Vous pouvez le commander depuis ce blog en cliquant sur le lien des éditions Tarmac.