mardi 17 avril 2018

L'imagination prend le pouvoir


Résultat de recherche d'images pour "mai 68 affiche" (Le samedi 26 mai à onze heures à la bibliothèque de Bacalan à Bordeaux, Brigitte Giraud (voix), Gérard Hello (guitare, accordéon), Marc Buffan (contrebasse), et moi-même (voix), donnerons une lecture théâtralisée de textes sur et autour des événements de mai 1968.  Nous espérons que vous serez nombreux à venir boire notre bouillon. Ci-dessous ce petit montage en guise d'apéro.)

La lutte des travailleurs et des étudiants qui est née dans la rue s’étend maintenant aux lieux de travail et aux pseudo-valeurs de la société de consommation.
Le théâtre, le cinéma, la peinture, la littérature sont devenus des industries accaparées  par une élite dans un but d’aliénation et de mercantilisme.
Aliénation. Aliénation.
Mercantilisme. Mercantilisme.
Sabotez l’industrie culturelle !
Réinventez la vie !
L’art, c’est vous !
On ne matraque pas l’imagination.
Le bourgeois n’est pas un ouvrier qui a réussi : c’est un état d’esprit. Le problème est de changer les structures profondes, être des gens qui pensent. L’ouvrier américain a un grand confort mais il ne pense pas.
Quoi qu’il arrive, la flamme de la révolution populaire ne doit s’éteindre et ne s’éteindra pas. Demain comme aujourd’hui nous parlerons.
On ne matraque pas l’imagination.
L’art c’est vous ! Vous ! Vous ! Vous ! Vous !
Réinventez la vie !
Demain comme aujourd’hui nous parlerons.
Le théâtre est devenu une industrie. Le cinéma est devenu une industrie. La peinture est devenue une industrie. La littérature est devenue une industrie.
Une industrie accaparée. Accaparée par une élite dans un but d’aliénation et de mercantilisme.
Résultat de recherche d'images pour "mai 68 affiche"La flamme de la révolution populaire ne s’éteindra pas.
Ne s’éteindra pas.
Ne s’éteindra pas.
Le bourgeois est un état d’esprit.
Les valeurs de la société de consommation sont des pseudo valeurs.
Pseudo valeurs.
Pseudo valeurs.
Pseudo.
Pseudo.
L’art c’est vous. Et vous ! Et vous ! Ici c’est vous ! Là c’est vous ! Aujourd’hui c’est vous. Demain c’est vous. Demain c’est maintenant. Aujourd’hui et demain partout.
Dans la rue et sur les places.
Dans les usines.
Dans les bureaux.
Dans les gares et dans les cafés.
Dans les théâtres.
Dans les amphithéâtres.
Dans les champs et dans les jardins.
Vous et personne d’autre. Ou que ce soit et quand que ce soit.
On ne matraque pas l’imagination.
On ne matraque pas.
Pas ! Pas ! Pas ! Pas ! Pas ! Pas ! Pas ! Pas !
L’imagination.
L’imagination.
Réinventez la vie !
Prenez le pouvoir !

(montage réalisé et augmenté à partir de paroles étudiantes et ouvrières au théâtre de l’Odéon en mai 1968)

linternaute.com
franceculture.com