mercredi 6 janvier 2021

Le loup bleu et

 ( Le hasard m'a conduit à écrire une histoire pour enfants afin de l'enregistrer sur un compte Bookinou... Voilà...)


Il était une fois un loup bleu qui se promenait dans la forêt. Il faisait des cabrioles et tirait la langue aux oiseaux. Il effrayait les écureuils en poussant des ou ou tellement forts que même le ciel en tremblait.

Décidément, ce loup était un drôle de zigoto, poil aux totos. Parfois, quand il en avait marre d'être bleu, il se roulait dans la boue pour devenir marron comme les autres loups. Mais ils ne s'y trompaient pas. 

- Tu nous prends pour des imbéciles ou quoi ? Quand on est bleu, c'est pour la vie. Allez ! ouste ! Va te laver, tu pues.

Alors le loup bleu s'en allait la queue entre les jambes et les yeux mouillés. Heureusement, sa tristesse ne durait jamais longtemps. Il y avait tellement à s'amuser, dans la forêt. Faire pipi à côté des fourmis par exemple et les regarder courir à toutes pattes. C'était trop rigolo, poil aux lolos.

Ou bien, s'approcher, à pas de loup évidemment, de la jeune fille qui téléphonait à son amoureux et lui piquer son portable. La demoiselle, très jolie d'ailleurs, avait compris que le loup bleu n'était pas méchant. Elle menaçait de le couper en morceaux pour en faire de la soupe, criait au voleur au voleur à l'assassin, et tous les deux riaient comme des bossus.

Mais les loups ne peuvent pas avoir de longues amitiés avec les humains. Et la solitude n'est pas toujours facile à vivre dans la forêt quand on a le poil aussi bleu que les océans du bout du monde. On perd parfois le goût d'effrayer les oiseaux. On reste plus souvent couché que debout.

Un jour, alors qu'il traînait sa peine sur un chemin trempé de pluie, le loup entendit des ou ou qui ressemblaient aux siens. Il courut à droite, courut à gauche, fouilla les sous-bois, les buissons, les tanières à l'entour et découvrit, stupéfait, un loup exactement pareil à lui, mais jaune. Oui. Jaune comme les boutons d'or.

- Incroyable, dit le loup bleu en regardant le loup jaune.

- Incroyable, répondit le loup jaune en regardant le loup bleu.

- Mais pourtant vrai, chanta un merle qui lui, contrairement aux autres merles, était plus blanc que la neige.

Et ce fut tout le long de la journée dans la forêt une fête dont les animaux se souviennent encore. Même la jolie jeune fille y participa avec son amoureux. Le ciel, ému, chassa au loin ses nuages et la lune brilla en plein midi.

Puis, un bonheur n'arrivant jamais seul, le loup bleu découvrit que le loup jaune était une louve. Quand ils surent qu'ils ne se quitteraient plus jamais car ils s'aimaient "d'amour tendre", ils décidèrent de fonder une famille. Deux mois plus tard, ils eurent six petits qui grandirent bien vite et furent aussi de drôles de zigotos, poil aux biscotos.

Mais ce n'était pas tout. oh non ! On parla de l'histoire du loup bleu et de la louve jaune dans le monde entier. Des journalistes américains et japonais, russes, australiens vinrent filmer les louveteaux. Des équipes de savants vinrent les étudier. Quel charivari dans la forêt ! Puis arrivèrent des dizaines de peintres en autocar avec leur chevalet, plus sensibles encore que les autres au mystère des louveteaux. Et pour cause !

C'est que, eh bien voilà, comment dire, c'est trop hallucinant, les louveteaux étaient verts. Oui oui. Verts comme des feuilles de salade.

Et le merle blanc, forcément moqueur, sautillait sur sa branche en chantant :

C'est beau c'est magique

Jaune et bleu font du vert

C'est plus léger dans l'air

Et tell'ment poétique


C'est beau et toc et tic

Il n'y a plus d'hivers

La famill' des loups verts

Est vraiment drôlatique


TIC


(image Peinture Loup bleu galerie-com.com)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire